Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Propos... (façon de penser)

  • Point d'actu 21 Septembre 2020.

    Il n’est pas toujours aisé de trouver le bon « fil d’actualités », comme dirait Facebook. Cela exige de tenter de faire la part des choses et aboutir, immanquablement, à des choix différents de ceux de la « médiasphère » , qui, elle, obéit à des lignes éditoriales dictées par les intérêts privés. C’est là une démarche de liberté d’opinion qui vaut le détour.

    Dans le point d’actu précédent nous évoquions ensemble logiquement la rentrée. C’est encore de rigueur aujourd’hui, par ses retombées politiques, sociales, sanitaires, économiques et sociétales.

    Les effets de la rentrée scolaire ne se sont pas fait attendre. Nombreuses fermetures de classes ou d’établissements, que relativisent pourtant les autorités, soucieuses d’abord de ne pas altérer la rentrée économique. De plus, des prédateurs privés de l’enseignement essaient de récupérer à leur profit l’éducation nationale (rattrapage, cours en ligne, etc.). Les syndicats d’enseignants comme la FSU  et les fédérations de parents d’élèves mettent d’ailleurs le doigt sue les incohérences et insuffisances des « protocoles » et instructions gouvernementales..

    La reprise de la circulation du virus n’arrange pas les choses. Et les médias entretiennent l’atmosphère anxiogène insufflée par le gouvernement. La conférence de presse de neuf minutes, donnée par le premier ministre Castex, à la suite du « conseil de défense » du 11 septembre, n’apporte rien de nouveau, à part la réduction d’isolement de 14 à 7 jours (cobession à la relance économique ?). Forte insistance menaçante sur la « responsabilité » de chacun et passage des décisions contraignantes au bon vouloir des « terroirs ».

    Pour ajouter à cette atmosphère d’angoisse, on déroule l’habituel chapelet de lamentations sur l’insécurité – malheureusement servi par des faits divers violents et inadmissibles que les médias diffusent en boucle - et les coups de mentons pour assainir la société, rien de moins du ministre de l’intérieur, en désaccord partiel avec le garde des sceaux. En surplus, le couplet du président de la République sur un prétendu séparatisme à combattre, notion nettement orientée, et la boucle de la peur induite est bouclée. On prépare avec soin 2022 (et les prochaines départementales et régionales.

    Á ce propos, la droite et les gauches n’en finissent pas de se chercher une nouvelle jeunesse au milieu de débris de partis et de dispersion d’égos. J’ai commencé à observer ce paysage ici. J’y reviendrai dans quelques jours.

     

    Quant à l’Union Européenne, qui n’a d’union que le nom,, elle continue ses babillages tous azimuths, du moment qu’on ne touche pas à la sacrosainte concurrence ! La voilà tout de même bien embarassée face aux problèmes posés par la Turquie et la Biélorussie, ainsi que devant la triste situation des migrnats du camp de Moria, sur l’île fe Lesbos, laissant aux Grecs le plus gros des charges. Les bienfaits du libre échangisme provoquent une nouvelle crise entre UE et Royaume Uni, au détriment de l’intérêt général des peuples.

     

    Les incendies en Californie et en Orégon détruisent, enfument et intoxiquent les habitants – comme ce fut le cas en Australie – sans que cela émeuve Trump, décidément fou, qui tempère en disant que « ça va refroidir » ! Tout aussi fou et dangereux que lui, Bolsonaro encourage les feux de forêt, quant à lui, pour contenter les agriculteurs affairistes qui figurent parmi ses principaux soutiens… Donnant donnant, là aussi au détriment des populations autochtones, entre autres.

     

    Ce tour d’horizon succinct appelle à reflexion. L’objectif n’et pas de critiquer mais de comprendre et amener à réagir avec humanisme et en solidarité avec les peuples, où qu’ils soient. Ce n’est possible que par échange d’analyses et de propositions adaptées, sans exclusive, mais avec fermeté. Et pas seulement en période électorale…

     

    Prenez soin de vous

    C.H

     

    Quelques billets en préparation :

     

    • Le Plan de relance de l’UE
    • Le Plan de relance français
    • Suite de l’analyse Gauche ou peuple (1er billet ici)
    • Premier billet Médias

     

     

     

  • Élucubrations du 18 Septembre 2020

    politique,racisme,Sarkozy,Praud,nègre,singe,président,HollandeClownrit2.jpegSalut d’Hextor .

    Aujourd’hui c’est le bouquet. J’ai entendu Sarkozy, l’autre soir sur « Quotidien ». N’importe quoi. Depuis, je m’interroge. Il l’a fait exprès ?  Ça lui a échappé ? Il s’est emmêlé les neurones ? Toujours est-il que le résultat est là, et bien là ! Ça polémique. Qu’il le veuille ou non, faire voisiner  le mot singe avec le mot nègre, ça soulève incontestablement des colères, des rancœurs, d’autant qu’en ce moment l’atmosphère à ce sujet est assez délétère. C’est comme s’il ajoutait de l’huile sur les braises, non ? Il suffit, par exemple, de suivre, « en se pinçant le nez » comme le dit l’ancien président, les émissions  aux odeurs de purin de Praud et de ses « chroniqueurs » sur CNe<s, pour se convaincre de la bassesse intellectuelle et éthique de ces gens sensés « informer ». De certains sentiments dits « humains »… Et lors d’une séance de dédicace de son dernier opus, l’ex président refuse de commenter une polémique « indigne ». On se demande où il situe la dignité. En tout cas à la jauge se sa prestation intellectuelle ce soi-là, le niveau ne semble pas très élevé.

    Vous remarquez que les anciens présidents ont la plume qui les démange. Hollande et Sarkozy doivent sans doute se croiser sur les routes de leurs périples de promotions littéraires. Ça ne ferait sans doute que de petites étincelles étant donnée la piètre réussite de leur quinquennat respectif. Cela ne les empêche pas, n’étant plus payeurs, de jouer les conseilleurs politiques.

     

    Faites gaffe à vous

    Salut du Clown