Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Avant, Après... Distorsion de la parole et des actes ?

Il faut se faire à l’idée que “Le jour d’après”, “se réinventer” ou même cette promesse d’accession aux “ jours heureux” volée au CNR, qu’a fait sienne la France Insoumise, par filiation, dans son programme, ces expressions, donc, dans la bouche du régnant actuel ne sont que du vent, pire une duperie. Il utilise une méthode bien connue de « dissociation de la parole et des actes » (1). Notez en passant que les gouvernements de droite, de gauche ou ni… ni… utilisent les mêmes stratagèmes de gouvernance. N’est-ce pas là l’expression d’un fort mépris de la part des exemplaires copiés-collés issus de l’ENA, Sciences Po, etc, pour les peuples administrés ?

Retenons le simple exemple de la fameuse formule : “réformer notre système de protection pour le conserver”, alors qu’on le détruit de l’intérieur : réforme du chômage, réforme des retraites, déremboursements médicaux ; et de l’extérieur : diminution voire suppression de ce qui est appelé charges sociales alors qu’il s’agit de salaire différé. Mieux encore, qualifier de “plan de sauvegarde de l’emploi” la mise en place d’un licenciement collectif ! Quoi de plus cynique ?

Il y a donc lieu de se faire du souci pour, par exemple, le “plan massif pour l’hôpital”, Édouard Philippe ayant déjà évoqué une refonte du salaire des soignants “au mérite”, une marotte libérale s’il en fût. Or comment évaluer les mérites du personnel, dans un hôpital, si ce n’est par un rendement à l’heure des tâches accomplies ? Dans le même ordre d’idées, la remise sur le tapis, par Jupiter lui-même, de la réforme des retraites prétendue nécessaire parce que plus “juste”. Il ne s’agit là que d’un survol des possibles qui nous attendent après ce lamentable épisode de la crise sanitaire.

Tous  les artifices sont bons, en outre, pour tenter de phagocyter la population. Ainsi la loi Avia, contre la haine sur le net, heureusement vidée de son contenu par le Conseil Constitutionnel, car elle aurait été la porte ouverte à une censure à tout va de la part des GAFA (clic). Ainsi également l’application “Stop Covid”, qui n’a pas séduit grand monde, à ce jour (clic). Ainsi l’état d’urgence sanitaire et les règles d’interdiction de rassemblements, etc.

L’après s’annonce, si nous n’y prenons garde, bien pire que l’avant. Á moins de continuer à préférer la “servitude volontaire”.

Prenez soin de vous

C.H

  (1), comme le dit Pierre Rosanvallon, en séance du Collège de France le 08 Février 2020, à propos de la “gauche de gouvernement” (quand elle gouverne, évidemment !!)

 

Á noter : Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous abonner via la Newletter, dans la colonne de droitr. Vous pouvez aussi commenter, ci dessous, ou proposer des thèmes de billet ou, pourquoi pas, des billets à éditer ici, via l'enveloppe contact en haut de la colonne de droite. Á bientôt.

Les commentaires sont fermés.