Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Élucubrations du 26 Août 2020

Clownrit2.jpegSalut d’Hector !

Ça fait longtemps. Non, c’est pour dire, juste. Je n’avais plus envie de blablater mes humeurs, ici ou là, conscoent qu’en réalité, on lit ey on passe à autre chose. Alors quelle utilité ? J’espère quand même que, parfois, ça fait du bien. Pas sûr.

Voilà, cette fois je monte sur mes ergoys, parce que je m’aperçois qu’il se passe des trucs en catimini que les médias de service taisent ou s’efforcent de minimiser. Des trucs au détriment des gens, la plupart du temps. Et ils ne le savent pas !

Il y a quelques jours, la famille Mulliez a failli une de ses marques pour la racheter aussitôt à moindre coût, tous frais de dettes et de licenciements payés par la collectivité, vous et moi. Et des salariés sur le carreau, n’en pouvant mais. De quoi s’agit-il ? Le dépôt de bilan d’Alinéa, chaîne de magasins de meubles appartenant à la famille Mulliez permet à cette dernière d’en racheter une partie, sans subir les contraintes, par exemple, d’un plan de licenciement ! Lire le détail ici

Et c’est un décret du 20 Mai de ce gouvernement qui rend la chose possible, au prétexte d’éviter une hécatombe sociale et économique. La famille Mulliez en profite en avançant comme raisons de ses difficultés les actions des Gilets jaunes, les conséquences des grèves contre le réforme des retraites et la crise sanitaire !! Tour de passe passe dont personne ne semble s’étonner, tant l’ambiance est à l’échine courbée plutôt qu’à la colère.

Un autre exemple de cette pratique a concerné le rachat de Cama<îeu, entreprise de prêy à porter fémi,in,, créée à l’oeigine, curieusement par d’anciens membres du groupe Mulliez, b’y voyons là, bien sûr, aucune alluqion malveillante. Une partie du personnel s’est retrouvé à la rue dans des conditions similaires, ce dont notre gouvernement peut être remercié.

 

Pour terminer, je ne signale pas de crétineries, aujourd’hui, mais j’insiste sur l’hypocrisie des expressions « Plan Social » et « Plan de Sauvegarde de l’Emploi », dont tout le monde sait qu’ils désignes des actions contraires à ce qu’ils semblent exprimer.

 Faites gaffe à vous.

Salut d’Hector.

Les commentaires sont fermés.