Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jean-Luc Mélenchon candidat à la présidentielle de 2022.

Apolitique,Jean-Luc Mélenchon,candidat,près avoir proposé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, sur TF1, ce dimanche 8 octobre 2020, Jean-Luc Mélenchon l’a offialisée hier, jeudi 12 octobre 2020, dans l’émission “Face à BFMTV” dont il était l’invité, suite au parrainage de 150 000 signataires, condition impérative qu’il s’était imposée dimanche et remplie en quatre jours seulement.

Débarrassons tout de suite  le terrain, sur lequel il s’avance désormais, des scories habituelles  jetées par pelletées sur ce parcours par les détracteurs habituels, bardés de leur mauvaise foi habituelle.

Ainsi, les Castaner et Guérini, lieutenants sans envergure et sana pouvoir d’un président retranché dans un “conseil de défense ”perpétuel. Ces deux valts l’accusent en  chœur et piteusement d’oser se présenter pendant la pandémie et 18 mois à l’avance, oubliant sans soute que leur parti a,  aussi, présenté une candidate à la mairie de Paris, pendant la pandémie, montrant ainsi une mémoire aussi défaillante que leur intellect.

Et, bien sûr, d’autres petits soldats et pantins de “gauche” comme de droite leur emboitent le pas. Et d’ajouter, dans certaines confréries obsolètes, qu’il serait un “diviseur”, un “empêcheur” d’union ou de rassemblement. Á bien y réfléchir, comment peut-on diviser ce qui n’existe pas ou empêcher un rassemblement qui n’est même pas en gestation. Rude tâche également pour les relais médiatiques caniches qui, en outre, reviennent à des épisodes réchauffés qui révèleraient, paraît-i la personnalité du prétendant insoumis.

Il sera toujours temps de revenir sur ces vieilles lunes de jacasseurs en panne de réflexion et en manque d’idées à débattre.

Cette candidature est une porte ouverte sur la construction d’un avenir par l’appel à la participation des citoyens pour bâtir « LEUR » République En répudiant ces institutions vieillottes et inadaptées mais capables encore de réduire les libertés et de saboter toute tentative de véritable satisfaire l’intérêt général. Par une prise en charge raisonnée, aussi, de la bifurcation écologique et de la justice sociale et solidaire, pour un seul objectif, en définitive : le bien commun.

Prenez soin de vous.

CH

Les commentaires sont fermés.